YouTube supprime un témoignage législatif de l’Ohio en prétextant des informations erronées

Par Zachary Stieber
23 février 2021
Mis à jour: 24 février 2021

La semaine dernière, YouTube, la propriété de Google, a retiré une vidéo montrant un avocat témoignant devant le Parlement de l’Ohio, après que la plateforme a estimé que cette dernière contenait des informations erronées sur le Covid-19.

Thomas Renz, un avocat du groupe de citoyens « Ohio Stands Up! » s’est adressé à la commission de l’État et à des collectivités locales de la Chambre de l’Ohio pour soutenir le projet de loi 90 de la Chambre, soutenu par le gouvernement de l’Ohio, qui mettrait en place un contrôle législatif des réglementations liées à la pandémie ordonnées par le gouverneur de l’Ohio, Mike DeWine.

Me Renz a témoigné pendant environ 36 minutes qu’il s’opposait aux injonctions sévères imposées par le gouverneur DeWine, un républicain, et les responsables de la santé dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Me Renz a fait remarquer que les responsables pensaient au départ que le taux de mortalité dû au virus du PCC (Parti communiste chinois) serait beaucoup plus élevé que celui de la grippe, alors qu’il s’est avéré être proche du taux de mortalité lié à la grippe.

Il a également affirmé qu’aucune personne de moins de 19 ans n’était mort du Covid-19 dans l’État. Entre autres affirmations, les fonctionnaires de l’État affirment que 11 enfants de moins de 19 ans sont morts de la maladie.

YouTube a retiré la vidéo du témoignage de Thomas Renz qui avait été publiée par les Ohio Advocates for Medical Freedom (Avocats de l’Ohio pour la liberté médicale).

Un porte-parole de YouTube a déclaré à l’Associated Press : « Nous avons des directives communautaires claires qui régissent les vidéos qui peuvent rester sur YouTube, que nous appliquons de manière cohérente, quel que soit l’intervenant. Nous avons retiré cette vidéo conformément à notre politique en matière de désinformation liée à la Covid-19, qui interdit tout contenu prétendant qu’une certaine tranche d’âge ne peut pas transmettre le virus. »

« Ohio Stands Up! » a déclaré que Thomas Renz avait « publiquement divulgué certaines preuves essentielles qu’utilise ‘Ohio Stands Up!’ dans le cadre de ses poursuites fédérales contre le gouverneur de l’Ohio et contre les Centers for Disease Control and Prevention (les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC)) et le Department of Health and Human Services (le ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis), et il a publiquement posé des questions très importantes, des questions qu’aucun autre avocat, élu ou média du pays, n’a eu le courage de poser ».

YouTube, qui appartient à Google, a censuré le témoignage de Thomas Renz en le retirant de sa plateforme et en essayant de justifier ses actions en écrivant : « Notre équipe a examiné votre contenu et, malheureusement, nous pensons qu’il viole notre politique au sujet de la désinformation médicale », a déclaré le groupe.

« Ohio Stands Up! » est engagé dans plusieurs procès, dont un contre le gouverneur DeWine et un autre contre les CDC et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Dans une plainte récemment modifiée contre ce dernier, Me Renz et d’autres avocats ont allégué que les fonctionnaires fédéraux avaient intentionnellement induit le public en erreur sur les faits entourant le Covid-19, et ont demandé au tribunal de forcer les fonctionnaires à changer leur façon de déclarer les décès parmi les personnes atteintes du Covid-19.

Google a intensifié la censure ces derniers mois, augmentant le nombre de retraits liés à des allégations sur la maladie et la fraude électorale présumée. La plateforme a précédemment supprimé le témoignage d’un avocat de l’ancien président Donald Trump lors d’une audience du Congrès américain.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ